Sclerotinia

Description

La sclérotinia est l’une des maladies les plus fréquentes pour le colza. Elle est due au champignon Cylindrosporium concentrum. Le colza y est particulièrement sensible pendant la floraison.

Très préjudiciable au rendement puisqu’en cas de forte attaque, les pertes peuvent aller jusqu’à 10 quintaux.

 

Symptôme

Contamination par les pétales à l’aisselle des feuilles.

Dans le sol,  le champignon se conserve sous forme de sclérotes, sorte d’amas noirs et irréguliers. Au printemps, les sclérotes forment des apothécies ressemblant à des bouquets de petits disques beiges au ras du sol.

Sur les feuilles, une pourriture se développe à partir d’un pétale tombé et collé sur le limbe.

Sur la tige, des taches blanchâtres se développent à l’aisselle des feuilles en les encerclant formant un manchon blanc. Les tiges peuvent alors plier. Des sclérotes apparaissent ensuite à la fois sur la tige et à l’intérieur de la tige.

Cycle de développement

 La sclérotinia se conserve pendant 6 à 10 ans dans le sol sous forme de sclérotes. 

Au printemps, lorsque le sol est humide, les sclérotes forment des apothécies (bouquets de petits disques beiges au ras du sol) qui libèrent des spores dans l’atmosphère. Ces spores vont contaminer et polluer les pétales de colza qui en tombant et en se fixant sur les feuilles permettent au mycélium de coloniser le limbe puis le pétiole et la tige.
Pour que la germination des sclérotes sous forme d'apothécies ait lieu, il faut des températures minimum de 5° C et une humidité de 92%.
Les nouveaux sclérotes formés dans la tige tombent au sol à la récolte et s’y conservent pendant des années. Ils sont prêts à reproduire un nouveau cycle d’épidémie en cas de conditions climatiques favorables.
Le colza est particulièrement sensible à la maladie dès le début de la floraison et pendant toute la durée de celle-ci. Dans certaines situations, les sclérotes peuvent également donner directement naissance à un mycélium, qui attaque le collet et les racines des plantes.

Lutte

  • La lutte agronomique :
    • contrairement à d’autres maladies, il n’existe pas de variétés résistantes au sclérotinia. Il faut éviter les semis trop denses et réduire autant que possible la fumure azotée
  • La lutte chimiques :
    • la lutte contre le sclérotinia ne doit pas être systématique et doit se réfléchir en fonction du climat à la floraison et du risque agronomique. Dans le cas des parcelles à risque (sol peu filtrant, fond de vallée), une application spécifique au stade F1, F2 du colza peut être envisagée. Mais tout traitement est inutile dès lors que sont apparus les 1ers symptômes sur la tige.
HELIOSOL ®
CALANQUE ®
ESCAPADE ®

Produits pour les professionnels, utiliser les produits phytopharmaceutiques avec précaution. Avant toute utilisation lisez l‘étiquette et les informations concernant le produit.